Commercialisé entre 1976 et 2009, le Benfluorex® plus connu sous le nom de Médiator® était un médicament anti-diabétique également prescrit comme coupe-faim.

Suite à la mise en examen des dirigeants des laboratoires ayant commercialisé ce médicament, la question de l’indemnisation des nombreuses victimes a été confié à l’Office National d’Indemnisation des accidents médicaux, plus connu sous l’acronyme : ONIAM.

Cet Office, sous la tutelle du Ministère de la Santé, a été chargé par la loi du 29 juillet 2011 d’instruire les demandes amiables des victimes de dommages consécutifs à l’administration du Benflurex ou du Médiator.

Cette procédure vise à simplifier les démarches de la victime qui n’a pas à prouver la responsabilité des laboratoires qui est automatiquement engagée.

En revanche, la victime doit rapporter la preuve de la nocivité de ces produits, c’est-à-dire d’un préjudice direct et certain.

A ce titre, il est important de souligner, que le collège d’experts réunis sous l’égide de l’ONIAM, considère que seules les hypertensions artérielles pulmonaires et les vavulopathies fuyantes sont imputables au Benfluorex ou au Médiator.

S’agissant d’une nouvelle procédure, il est vivement conseillé aux victimes de prendre Conseil auprès d’un Avocat qui, seul, sera apte à défendre au mieux leurs intérêts.

Majda BENKIRANE
Avocat
Cabinet Pierre-Olivier LEVI